top of page

Diversion/ón (fr/esp)

Dernière mise à jour : 6 mai

Une sélection de scènes vécues dans le métro accompagne la longue liste du mois. Et bien que ma prose critique soit toujours aussi restreinte, vous comprendrez facilement quels sont mes conseils de lecture ;)


Merci à Lison pour sa version colorée du métro.

-------

Una selección de escenas vividas en el metro acompaña la larga lista del mes. Y aunque mi prosa critica sigue siendo muy restringida, entenderán fácilmente cuales son mis consejos de lectura.


Gracias a Lison por su versión colorida del metro.

Les livres du métro parisien au cours du mois d'avril :

Los libros del metro parisino en el mes de abril:


Un jeune homme d'apparence commune monte dans la rame et délivre son discours.

Bonjour Mesdames et Messieurs, je suis Colin, je viens créer des ponts entre les gens. Je vois que vous êtes tous sur votre portable. Moi, j'ai rencontré des gens dans des associations et ça a été les meilleures rencontres que j'ai faites. Alors je vous invite tous à parler à la personne qui est en face de vous.

Il sort à la station suivante.

-------

Un chico de apariencia común sube en el metro y saca su discurso:

Buen día señoras y señores, soy Colin, vengo a crear puentes entre la gente. Veo que están todos mirando su teléfono. Yo encontré gente en asociaciones y fueron los mejores encuentros que hice. Entonces, les invito todos a hablar a la persona que está en frente suyo.

Sale a la estación siguiente.


Catalogue Théodore Rousseau

Anne JACOB Le manoir oublié 

ZOLA La Curée 

Anthologie de la poésie française, de Villon à Verlaine

Un manga Jujutsu Kaisen


La femme qui fait la manche et commente.

J’ai remarqué que c’est les lecteurs qui donnent plus souvent.

-------

La mujer que pide plata y comenta.

Me di cuenta que los lectores dan mas que los demás.


Eliane BRUM Brésil, le bâtisseur des ruines

Un manga avec death dedans

FAURÉ Maintenant ou jamais 

SHAKESPEARE Roméo et Juliette 

W. CHAN KIM Stratégie bleu océan 


Un petit garçon de 3 ou 4 ans propose à sa mère :

Si tu veux je peux te donner mon mouchoir (la mère n'a pas l'air d'en avoir besoin).

Non non.

L'enfant paraît perplexe face au refus.

Mais c’est gentil…

-------

Un chiquito de 3 o 4 años propone a su mama:

Si queres, te puedo dar mi pañuelito (la mama no parece necesitarlo).

No, no.

El chico queda perplejo.

Pero gracias, muy simpático.


Pierre BOURDIEU Questions de sociologie 

Joël DICKER La disparition de Stéphanie Mailer

Tristan MANCO Street art book

Un manga


Dans le tramway, des cris, des insultes. Deux hommes blancs d'une cinquantaine d'années fatiguée et alcoolisée sortent et se mettent à se battre. Les lunettes valsent. L'un des deux tient mal sur ses jambes.


Que s'est-il passé, impossible à savoir. Mais tout de suite, deux très jeunes hommes racisés, sacs à dos d'étude posés au sol, tentent de clamer le jeu. Ils s’interposent physiquement au risque de prendre des coups, cherchent à les retenir, les séparer. Il semblerait que ça décuple aux autres l'envie de se battre, qu'ils trouvent ainsi des forces inespérées. Mais les jeunes tiennent, ne les lâchent pas. Alors, deux autres jeunes, et une femme plus âgée, s'interposent à leur tour.


La situation est sous contrôle. Il n'y aura pas de blessé.

  -------

En el tranvía, unos gritos, unos insultos. Dos hombres blancos con unos 50 años cansados y alcoholizados salen et empiezan a pegarse. Los anteojos vuelan. Un de los dos no se sostiene bien.


¿Que pasó? Imposible saberlo. Pero enseguida, dos chicos racializados muy joven ponen en el piso su mochila de estudiante y tratan de calmar la situación. Se interponen físicamente con el riesgo de recibir piñas, buscan separarlos. Pareciera que aumenta las ganas de los otros de pegarse, que encuentran ahí fuerzas inesperadas. Pero los chicos no los abandonan. Entonces, dos otros chicos, y una mujer más grande se agregan a la situación.


Logran calmar la cosa. No habrá heridos.   


Rebecca LIGHIERI Il est des hommes qui se perdront toujours 

Michel ONFRAY Patience dans les ruines

Anne SIBRAN Je suis la bête 

Sarah LARK L’Ile de la mangrove rouge

Nora ROBERTS La maison aux souvenirs 


Un jeune homme habillé chic tient sous le bras une peluche en forme de requin. Son geste, son allure, me laissent à penser qu'il s'agit bien de son doudou.

-------

Un hombre joven vestido de manera elegante, tiene bajo el brazo un peluche en forma de tiburón. Su gesto, su manera, me dejan pensar que se trata de su mantita.


Winston CHURCHILL 1941-1945 Mémoires de guerre

Daniel ARASSE Histoires de peintures

Liu CIXIN Le problème à trois corps

BALZAC Splendeurs et misères des courtisans 

Mariana ENRIQUEZ La hermana menor. Un retrato de Silvina Ocampo ❤️❤️❤️


Joël DICKER 

Joël DICKER Un animal sauvage

Revue Affixe -dé ❤️❤️❤️

Christophe HAAG Le Pouvoir de la surprise : Une émotion qui nous aide à nous sentir vivants

Guillaume MUSSO Quelqu’un d’autre 


La femme et sa fille de 8 ou 9 ans qui passent tout le trajet à évaluer sur le téléphone les endroits où elles ont passé le samedi après-midi.

On met "très bien" ?  

-------

La mujer y su hija de 8 o 9 años que se la pasan evaluando en el teléfono los lugares donde pasaron el sábado a la tarde.

¿Ponemos "muy bien"?


Giuliano Da EMPOLI

Benoît HEILBRUNN Medi(t)ations marchandes

Un manga 

Danièle STEEL

Kléber AHENDES Adios


Juste à la sortie, l’homme de la rue tranquille posé avec sa playlist des années 80 plein pot.

-------

Justo a la salida, el hombre de la calle, tranquilo, escuchando refuerte su playlist de los 80.  


NABOKOV Lolita 

Joël DICKER Le livre des Baltimore

FOUCAULT en espagnol mais je ne sais pas lequel 

Jack LONDON Construire un feu

Un manga 


Dans la série musique, un soliste accompagné par une bande-son branquignole, enchaîne rap et blues dans un yaourt non dénué de charme. Après la "représentation", faisant passer le chapeau, il ne cherche pas à convaincre :

Pour la musique, c'est pas obligé.

  -------

En la serie música, un solista acompañado de une banda sonora medio trucha hace un rap, y luego una especie de blues en un inglés inventado que tiene lo suyo. Después de la “representación”, pasando el sombrero, no busca convencer:

Para la música, sin obligación.  



LANGANEY CLOTTES GUILAINE SIMONNET La plus belle histoire de l’homme 

Ed McBAIN

Roxana PAEZ La tiza de Poe ❤️❤️❤️

Meily CHEN Le pouvoir d’un livre 

Ken FOLLETT Les piliers de la terre

 

Mon amie et poètesse Roxana PAEZ est dans la liste ci-dessus pour cause de reprise de traduction [j'espère arriver à la finir bientôt car ce livre est vraiment très beau et je voudrais que des francophones puissent le lire !].

A l'occasion, Roxana me présente systématiquement aux gens en parlant du présent blog, ce qui m'étonne toujours, me fait marrer et plaisir tout à la fois.


C'est ainsi que Liliane GIRAUDON a pu avoir connaissance du post qui était dédié à l'un de ses livres !


Mais ce jour-là, c'est une photo que m'envoie Roxana. Il s'agit d'un homme sur le quai du métro. Il est penché sur son bébé en poussette, en train de lui lire un livre.

--------

Mi amiga y poetiza Roxana PAEZ figura en la lista de arriba porque me metí de nuevo en la traducción de este hermoso libro [espero terminar esta traducción lo más pronto posible porque realmente ¡quisiera que gente francófona pueda leerlo!].

Ella me presenta seguido explicando de que hago este blog, lo que siempre me sorprende, me hace reír y me gusta a la vez.  


Es así que Liliane GIRAUDON pudo saber del post que le había dedicado a uno de sus libros.


Pero esta vez, es una foto que Roxana me manda. Se trata de un hombre en el andén del metro. Está inclinado sobre su bebe en cochecito, leyéndole un libro.


Michael McDOWELL Blackwater La crue

Bernhard SCHLINK Walter POPP Brouillard sur Mannhein

Laurence ERMACOVA États de mes lieux ❤️❤️❤️

Marie CHARREL Qui a peur des vieilles ?

Monica SABOLO La vie clandestine


Fiodor DOSTOIEVSKI La femme d'un autre et Le Mari sous le lit

Gilles MARTIN-CHAUFFIER La femme qui dit non

John GRISHAM Le droit au pardon

Vincent DELECROIX Naufrages

Michel DIMERCURIO Le Sous-marin de l’Apocalypse

L’Irlande que j’aime


Trois lecteurs s’asseyent successivement à la même place. Sur tout le trajet (long), ce sont les seuls livres que je vois dans la rame, comme s'il y avait un strapontin spécial pour les gens qui lisent.

-------

Tres lectores se sientan sucesivamente en el mismo lugar. En todo el trayecto (largo) son los únicos que veo en todo el vagón, como si hubiera un asiento especial para quien lee.   


Camille de PERETTI L’inconnue du portrait

Agatha CHRISTIE

Fiodor DOSTOIEVSKI Le Joueur (précédé de) Le mort de mon père

Eric-Emmanuel SCHMITT A la recherche du bonheur

Henriette ASSEO Les Tsiganes. Une destinée européenne 


Guillaume MUSSO

Ana PUNSET Le club des baskets rouges

Stefan ZWEIG Lettre à une inconnue

Sarah KANE 4 : 48 Psychose

Jean-François BEUCHEMIN Le Roitelet

 

Un jeune homme très angoissé au téléphone essaye de convaincre quelqu’un qu’il ne peut pas venir parce que la ligne est en travaux… Son interlocuteur semble vouloir l'aider à trouver un autre chemin, mais le jeune homme répète sans cesse la même phrase et s'angoisse de plus en plus (malheureusement, il ne voyage pas avec son doudou requin).


J'hésite à m'approcher et intervenir quand un monsieur s’en mêle pour lui expliquer comment faire et finit par l’accompagner pour reprendre le métro dans l’autre sens. 

-------

Un joven muy angustiado trata de convencer a alguien por teléfono que no puede llegar porque la línea que tenía que tomar está en obras. Su interlocutor parece tratar de ayudarlo a encontrar otro camino, pero el joven repite la misma frase et se angustia cada más (por mala suerte, no viaja con su mantita tiburón).   


Dudo en acercarme cuando un señor se mete para explicarle como funciona y como hacer y termina acompañándolo para que tome el metro de vuelta.


Ken FOLLETT

Barbara MINTO The pyramid principle

Dominique LAGORGETTE Pute

Mona CHOLLET Réinventer l’amour

Aurélie OLIVIER Mon corps de ferme ❤️❤️❤️


Et le gagnant du mois est sans conteste Joël DICKER, suivi par Ken FOLLET et, notons-le Fiodor DOSTOIEVSKI !


Vous avez aimé ce post et vous venez d'arriver ici, le non algorythme vous suggère :


2 commentaires

2 Kommentare


Mais alors, dis-nous, est-ce que la stratégie de Colin est parvenue à briser la glace entre quelques personnes ? Bises

Gefällt mir
S. T. R.
S. T. R.
06. Mai
Antwort an

Alors je dois avouer que ça a été moyennement efficace... Nous avons tous et toutes vaguement levé la tête, écouté, échangé quelques regards en souriant, puis voilà. Un début...?

Gefällt mir
bottom of page