Roxana PÁEZ

Mis à jour : 30 mars 2019

va là où il y a une frontière, et je l'accompagne


Une fois n'est pas coutume, à l'occasion du Printemps des Poètes, je livre - avec l'accord de l'auteure - une petite traduction faite maison d'un poème qui m'a cueillie à froid - ou à chaud d'ailleurs - issu du recueil La Tiza de Poe.

La tiza, c'est la craie et Poe, c'est Poe, mais la tiza de Poe, c'est peut-être aussi la Poetiza, la Poétesse.


QUELQU’UN VA M’ACCOMPAGNER A LA FRONTIÈRE

Je ne suis plus personne.

Peut-être une gitane

qui a oublié

comment voler des poules.


On lève le camp !


Ou bien ils étaient amenés dans les champs

(élysées, rien que pour eux,

absence de photos par superstition

autour de la triste mémoire,

et des expériences sombres).

Les cabines téléphoniques sont occupées.

Il y a 400 bidonvilles dans le pays,

multiple de 40 camps seulement ici

destinés aux gens du voyage.

Expulsion, dispersion.

Avant ils furent les nomades déportés.


Une femme avec un foulard sur la tête

donne des cuillerées de yaourt à un enfant

sur le siège

comme si c’était son salon.

Le long de l’autoroute, ont l’habitude de jouer

des enfants livrés à l’errance

héritée, à l’errance obligée.

Dans le désert industriel, carton, planches

et piles de fer dressent le campement.

Comme auparavant les camps ‘‘d’internement’’.

Celui des Alliers fut le dernier

à disparaître, quasi deux ans

après la libération.

Nomades avant l’expulsion.

Avant, nous avions vu la photo des ‘‘Nomades

sur le point d’être déportés’’.

Les câbles, leur intérieur, le cuivre,

des fragments de pays riche

que la revente fait parvenir au pays en développement.

Et la ferraille et la casse.

Le recyclage et le traitement des ordures,

la décharge. Les chariots tirés par un pauvre cheval.

Les vieilles voitures s’oxydant en moins d’une décennie,

pendant que le peuple flottant marche depuis mille ans.

Les ruines des industries deviennent champs.

Les poubelles, une mine. Nomades malentretenus,

l’histoire commence à nouveau.

Et ce qui fut d’abord poule,

en réalité est œuf. Nomades par éviction.

Ces horribles baraques. Feignants, mendiants,

voleursdenfants.

Gavalos chouravant la langue

un peu noirs, t'entraves ? Si j’étais blonde

les autres penseraient que je suis volée.

Et un chacal et un autre, copié

collé, ils vont l’appeler ‘‘l’Ange volée’’.

Des restes de la journée,

rassemblés les mots usés

comme tirés d’une friperie

pour mieux s’habiller.

Si tu me voyais dans le métro,

tu découvrirais qui je suis ?


Roxana PÁEZ

La Tiza de Poe

Editorial Malisia, 2018

Couv : Martín Reyna




Pour les hispanophones, et en attendant la traduction de ses derniers ouvrages en français, Mariana Di CIO, Ina SALAZAR et Anne TALVAZ présenteront bientôt un autre texte de Roxana PÁEZ

Ce sera le 22 mars, à la Librairie CIEN FUEGOS, "la dernière librairie latino-américaine à Paris", en présence de l'auteure s'il vous plaît.

Village suisse, 12 avenue de Champaubert, Paris 15.

Métro La Motte-Picquet Grenelle. 


Après presque 10 ans de pérégrinations poétiques dans les rues de Belleville, Roxana et Alción Editorial (Cordoba, Argentine) se sont enfin décidés à sortir :

Impasse de la Ballena.


Venez nombreux pour découvrir ce texte qui s'annonce goûteux et, par la même occasion, ce lieu qui permet encore d'acheter à Paris des livres en espagnol, sans avoir à les commander sur internet...





#roxanapaez

#libreriacienfuegos

#impassedelaballena

#leprintempsdespoètes


Du 25 février au 3 mars :

Stephen KING Ça

Stephen R. COVEY Les 7 habitudes de ceux qui réalisent tout ce qu'ils entreprennent

A mon avis, ceux-là, ils ne passent pas leur temps libre à des lubies inutiles du style noter ce que lisent les gens dans les transports en commun...

Éric VUILLARD L'ordre du jour

Marcel PAGNOL

Une fille de 20 ans à peine et habillée comme une daronne de 50 qui va au bureau mate mon livre, puis ma tête puis mon livre et sort The Economist.

Chimamanda NGOZI ACHIDIE Americanah

Maylis de KERANGAL

Tonino BENACQUISTA Romanesque

Hervé Le CORRE

Brian HERBERT Kevin J. ANDERSON Dune, la genèse

Dennis LEHANE Un pays à l'aube

Stefan ZWEIG Marie Stuart

David LOPEZ Fief

Magnificat

La recherche en intervention clinique (chapitre ?)

Jussi ADLER-OLSEN L'unité alphabet

Pas très zoriginal...

Michel HOUELLEBECQ Sérotonine

Thinking, Fast and Slow

Sylvia PLATH La cloche de détresse (finalement, je ne l'ai pas attendue, je l'ai amenée moi-même, mais je serai plus qu'heureuse de la croiser #enattendantPlath #enattendantBeckett)

FABCARO Moins qu'hier (plus que demain)

2 enfants lisent ! Pour l'un, c'est un livre à l'auteur non identifié Le clan, pour l'autre je ne sais pas.

Sérotonine

Aline KINER La nuit des béguines

En résumé, au Moyen-Age, les béguines étaient des femmes veuves ou célibataires qui se rassemblaient pour étudier, vivre ensemble en autogestion et faire ce que bon leur semblait, en particulier s'adonner à des activités caritatives.

Michel BUSSI

Un guide sur l'Italie

LI-CAM Cyberland

Isaac ASIMOV

Une femme lit Le courage d'une mère pendant qu'une autre fait la manche avec son immense "bébé" dans un kangourou.

Une femme étudie un dictionnaire de poche

Un mec a dû confondre mercredi et samedi et lit Le Canard enchaîné

Une petite fille fonce dans les gens parce qu'elle a le visage entier dans son livre. Umberto ECO

Louis-Ferdinand CÉLINE Voyage au bout de la nuit Comme d'un fait exprès...