Les ieuvs ou La lutte des places

Mis à jour : 3 nov. 2019

Comme chacun sait, l'Homo Metropolitanis maîtrise moult techniques pour ne pas céder sa place assise comme s'il n'était pas resté toute la journée assis devant un ordinateur. Nous allons désormais explorer plus avant la question de la place que l'on laisse (ou pas...) aux personnes âgées dans le métro.

Nous ne tirerons aucune généralité pseudo-sociologique de ces observations.


Vous dire que je me suis décidée à écrire ce post suite à une journée plus que chargée en anecdotes sur le sujet, une vraie collection de situations jeunes-vieux en somme. Je vous les livre dans leur ordre chronologique afin de ne pas orienter votre jugement.


1) Beaucoup de monde dans le train du matin. Une dame âgée qui respire fort à côté de moi, debout. Des jeunes, garçons et filles assis. Une autre dame (plus) âgée - ou en ayant l'air - qui entre dans le métro. Quelqu'un se lève pour lui laisser la place. Elle accepte, ravie. A chaque arrêt, ma voisine zieute partout, tente une approche vers une place qui se libère, mais se fait toujours devancer (bah oui, les pas vieux vont plus vite, c'est logique). Comme il m'arrive de le faire parfois quand j'en ai trop marre (je le fais pour ne pas ruminer intérieurement inutilement et de bon matin), je m'adresse à ladite vieille d'une voix assez haute, afin de lui demander si elle veut une place. (Évidemment qu'elle veut une place, hé fada !)  Ma question fait se lever quelques tête. Deux écolières comprennent vite et laissent deux strapontins pour le prix d'un.

Avec un peu de chance, la prochaine fois, elles y penseront toutes seules...

#allezlesjeunes


2) Trois générations entrent ensemble dans ce qui est déjà une fournaise (j'exagère à peine). La fille, la mère, la grand-mère. La mère se précipite sur un strapontin pour le baisser et laisser sa fille s'asseoir... Sa fille, je tiens à préciser, doit avoir 8 ou 9 ans. Pas 2 ou 3, ni même 4 ou 5, âges auxquels on peut encore considérer que les enfants sont prioritaires. Non, elle a 8 ou 9 ans, un âge où apparemment on ne tient déjà plus debout. A côté d'elle, sa grand-mère, pas si vieille mais faible sur ses jambes, se tient péniblement à la barre.

#cherchezlerreur


3) Au moment de s'asseoir, une vieille dame (pas cacochyme non plus mais bon ça va, elle mérite tranquillement sa place) se fait griller la place par une jeune super sapée, super au téléphone, super genre j'ai rien vu. La dame s'approche alors et lui fait signe. Vous pouvez me laisser la place ? L'autre, ne peut rien faire d'autre que de se lever et moi de me marrer.

Bien ouèj #mémé !


4) Quelques minutes plus tard, quelques centimètres plus loin, un jeune homme qui n'a pas franchement un look de premier de la classe se lève à l'approche d'un homme plus âgé, cheveux blancs, bras chargés. Le premier fait un geste au second qui accepte avec grand plaisir.

#champagne


5) Un vieux, au moment de monter dans le wagon, se fait passer devant (pour ne pas dire piétiner) par une jeune fille et sa mère. Combo gagnant valises-portables. Elles se précipitent sur les deux strapontins qui se présentent à elles tandis que le vieux se retrouve coincé debout avec son journal et ses jambes flageolantes. Elles ne l'ont même pas vu. "Salopes !" Je crois avoir mal entendu, mais il répète "salopes !" Soudainement, j'ai plus envie de lui faire un croche-pied que de solliciter quelqu'un pour lui dégoter une place. Le lecteur de Philipe ROTH, paix a son âme, se déplace du strapontin sur lequel il était appuyé, debout et le vieux se précipite en le remerciant à peine.

#joursansfin


Et voilà comment on en arrive à penser des choses telles que : quels cons ces vieux ! quels cons ces jeunes !

Et heureusement aussi, de temps en temps : sympa ce mec ! bien ouèj mémé !


Quelques anecdotes en rab qui ne datent pas de cette seule et même journée, ni même de la semaine. Je suis certaines que vous aussi vous en avez des wagons. Lâchez-vous dans les commentaires !


La première, qui me vient souvent à l'esprit, c'est la réflexion de Paula quand elle m'a parlé pour la premières fois des us et coutumes madrilènes en matière de places de métro. "Mais pourquoi donc laissent-ils toujours la place aux enfants et jamais aux vieux ?" Certes, c'est déconcertant.

Peut-être que la mère, la fille et la grand-mère que j'ai croisées aujourd'hui venaient de Madrid...


La seconde, c'est cette fois où j'ai proposé ma place à une dame qui, soit, tenait bien sur ses jambes et était toute chic, mais était manifestement bien plus âgée que moi (pas que je sois toute jeune non plus mais intermédiaire disons). Et là, la dame de m'adresser un "J'ai l'air si vieille que ça ?" soit-disant plein d'humour. En vrai, elle était très vexée (mais sûrement pas autant qu'une femme enceinte qui n'est pas enceinte, ce qui m'est déjà arrivé aussi...). Bref, elle ne voulait pas s'asseoir et tant pis pour elle mais son chevalier servant se mit alors à insister gentiment, "Si, assieds-toi, pour une fois que quelqu'un propose."

Après ça, j'ai mis un certain temps avant d'oser proposer à nouveau une place.


La troisième, ce sont des souvenirs de mon premier voyage à Buenos Aires, il y a plus de 20 ans. Quelle ne fut pas ma surprise de découvrir que, dans le bus, à chaque fois qu'une femme enceinte ou une personne âgée montait, il y avait toujours quelqu'un (voire plusieurs quelqu'uns) pour brailler et demander une place assise. J'étais fascinée.

Est-ce toujours comme ça aujourd'hui...?


Des news du blog (nouvelle rubrique) :

A propos du Brexit et avant qu'il ne passe (ou ne casse), allez vous fendre la poire sur la plus toute jeune mais encore très vaillante Queen Elisabeth II interprétée ici par Vivienne VERMES. Oui, oui, la même qui nous signale que "Mind the gap" avant que l'on sorte de la rame !


Paula from Madrid qui avait partagé avec nous quelques lectures croisées dans le métro de Madrid est devenue Paula from Brasilia depuis peu. Peut-être l'occasion d'une nouvelle liste à l'international.

Avant qu'elle nous transmette une nouvelle liste du lointain, vous pouvez avoir un aperçu de son travail sur notre page poèmes 2019  (voir le Brautigan project pour les nouveaux) ou, mieux, sur son site :

http://paudelemos.wixsite.com/pauladelemos



La liste de 3 semaines de rencontres littéraires métropolitaines après le dessin.

Du 29 septembre au 6 octobre, les passagers du métro ont lu :

Richard DAWKINS Le gène égoïste

Les premiers temps de l'église

Peter BROOK La qualité du pardon Réflexions sur Shakespeare

Plus d'une vingtaine de livres croisés ce lundi matin mais si peu révélés...

Chimamanda NGOZI ADICHIE Americanah

Le braconnier du lac perdu

Paolo COELHO L'Espionne


Cessez d'être gentil, soyez vrai

Quoi !!!!!! Ils le vendent ça...? Un livre pour les gens qui veulent apprendre à ne pas laisser la place aux vieux dans le métro, peut-être.


Antoine SFEIR

Kilomètre zéro

Elena FERRANTE

Études (revue)

Laure MURAT La maison du docteur Blanche

Terry GOODKIND

Un routard direction le Costa Rica

Histoires de nos villages

Pierre REY

La question religieuse en Chine

Raymond ARON Les étapes de la pensée sociologique

Les univers parallèles

La fille du train


Une fille lit la revue Books. Elle porte un sweat sur lequel sont dessinés des seins stylisés et un sac "witches are the future". Excellent !

Je m'hésite à lui donner un flyer du blog ou à lui demander d'être ma copine mais je suis trop timide.


Ismaël et Isaac

Yukio MISHIMA Cinq No modernes

Tout pour la photo

Celle qui a dit fuck

Javier MARIAS Comme les amours

Je me tords en 12 pour... Elena FERRANTE

Daniel PENNAC Comme un roman

Michel ONFRAY

Francis HALLÉ Éloge de la plante


Hors jeu en série :

Un carnet Maison Sagan

Catalogue de dessin

Un Grasset bien grassouillet avec des W mais c'est tout ce que je vois de loin

Une tribune dans libé

Une une de revue qui nous annonce glorieusement que bientôt on pourra savoir si on développera un jour la maladie d'Alzheimer, et dans un tel cas, quand. Ils sont sérieux les mecs ?!?!? Ils pensent vraiment qu'on a envie de savoir si on va perdre la boule, et à quel âge, alors qu'il n'y a absolument aucun traitement qui vaille. Je préfère encore m'aventurer à un avenir debout dans le métro à ce tarif-là.


Mona CHOLLET Sorcières

Falaise des fous

Alexis MICHALAK


Noémi LEFEBVRE Poétique de l'emploi

Avec un titre pareil, je ne résiste pas à demander au lecteur si c'est bien ? Super me dit-il ! Je lui donne un flyer pour me venger de celui que je n'ai pas donné à la fille au sweat avec des seins (le sweat).


Du 7 au 13 octobre, ils ont lu :

Michel HOUELLEBECQ

Marc DUGAIN Ils vont tuer Robert Kennedy

Tatiana de ROSNAY

ELLIS Les lois De l'attraction

Que sais-je Le jazz

Haruki MURAKAMI

Éric-Emmanuel SCHMITT Ma part de l'autre

Frédéric LENOIR

La guérison des 5 blessures


Un mec continue à lire en marchant sur le quai et se dirige vers là où il n'y a pas de sortie


Scot JONASSON

Ruth HOGAN Le gardien des choses perdues

Da Vinci Code

Émile ZOLA

L'île aux femmes


Une femme qui complote au téléphone

Deux femmes qui complotent sans téléphone


Stéphane BOURGOIN Le livre noir des serial killers

Moscou


Un peu de bossa nova soft dans le métro de bon matin. Y'en a qui trouvent encore moyen de se plaindre


Isabelle MONNIN Les gens dans l'enveloppe

MONTAIGNE Les essais (Quarto)

La tour des temps

L'été des quatre rois

Olivier ADAM Une partie de badminton


Un Champs Flammarion au loin, je ne saurai pas lequel

Et un autre que je ne peux pas décrypter non plus !!! Suis verte

Ah si, au moins un, Fernand BRAUDEL !

Idriss ABERKANE Libérez votre cerveau


Une odeur de croissants chauds qui me donne envie de tuer (comprenne qui pourra)


Martin WINCKLER

Paul MERAULT Le cercle des impunis

Le Maître ès tu flippes dans ton slip Stephen KING

Les nourritures terrestres


Du 14 au 20 octobre, ils ont encore lu :

Je snobe la plupart des livres qui croisent ma route parce que je lis

Ted HUGUES Birthday Letters

Un recueil de lettres-poèmes adressés à Sylvia PLATH au cours des 30 ans qui ont suivis sont suicide

Élodie me l'a ramené because elle me connaît trop bien (merci camarade !!!) et la vérité vraie est que ce livre est de toute beauté et que par sa faute/grâce à lui j'ai eu plus d'une fois la larme à l’œil dans le métro au cours de la semaine


François FURET La Révolution

Véronique OLMI Bakhita


Un mec qui baille sans cesse lit Pourquoi nous dormons ?


Jean de LA FONTAINE Fables

Philippe LAVIGNE-DELVILLE La rizière et la valise

Sylvain TESSON

Camilla LACKBERG

Âme de sorcière


Un manga titré Arte et qui a l'air de se passer à Venise

Un homme coiffé EXACTEMENT comme Boris Johnson mais en gris (un fan ?)


Franck THILLIEZ

XINRAN L'enfant unique

Napoléon

La géopolitique

Harry Potter

Ajax Chat va bien

Philip ROTH Némésis

La sainte bible et on enchaîne sur

Nul n'est prophète en son pays

Yasmina KHADRA

Soap

TOLSTOÏ

Des œuvres spoliées à l'encan (chapitre)


Ni plus ni moins que : EINSTEIN Conceptions scientifiques la pauvre lectrice se fait entourer de 3 collègues qui critiquent Sabrina, par contre Agnès ça va être un point fort dans l'équipe


Un livre pas très exciting : the desire for mutual recognition

Haruki MURAKAMI aussi fait comme s'il n'avait pas vu monter la femme très enceinte

Pierre LEMAÎTRE

Marcel PROUST Les nouvelles inédites déjà dans le métro !!!

4 commentaires