top of page

Service minimum

Les lignes de métro et RER, depuis septembre, ralentissent leur rythme : difficultés de recrutement des chauffeurs, recherche d'économie d'énergie (je pose la question), problèmes techniques en tous genres et on en passe


Je n'accuse pas, je constate. Je constate également que, de ce fait, nous sommes souvent en mode sardines, quelle que soit l'heure du trajet


Pour faire pleurer dans les chaumières, il m'est devenu compliqué de trouver du temps d'écriture - assis - dans le métro


Je produis donc un post service minimum (et très retardé) constitué d'une énooooooorme liste de livres croisés sur les quais et dans les rames en novembre, et agrémentée de quelques citations souterraines


Extraits de voyage :


Deux jeunes hommes discutent de l’organisation que ça doit être d’avoir de jeunes enfants :

- Déjà que là, juste avec le taf, c’est pas évident....

- Ça montre qu’on n’est pas prêts


Un enfant (d’une dizaine d’année) explique à sa mère la trajet qu’elle pourra prendre pour rentrer de son travail


Une jeunesse au téléphone :

- J’ai fait une demi heure dans un sens, une demi-heure dans l’autre, bref, j'ai fait une heure de métro pour rien.. non mais c’est pas grave parce je lis


Alors que je lis Eustache (chapitre sur les liens entre le stress et la maladie d’Alzheimer), un lecteur est plongé dans « anti stress » #complémentaritédeslectures


Des Porteños (habitants de Buenos Aires) :

- Buenos Aires a des quartiers qui ressemeblent à Paris... certains quartiers


Le mec qui pose son livre parterre entre ses jambes comme je le fais avec mon sac : "Spiritueux français" dit le livre


Trois jeunes pubards discutent en jargonnant :

- Ça fait 2 ans que c'est coquille d’œuf, j'en peux plus de la coquille d’œuf

Quand je me marre, il ajoute :

- C'est vrai que ça doit faire bizarre de nous entendre parler, on a des préoccupations vraiment vitales...


Deux jeunes femmes, elles parlent de regard social (familial ?) :

- Tu fais un enfant et comme ça ils ferment leur bouche. Sinon t’es reniée ?


On en est là... #féministespourtoutes


Les collégiens qui font du stop dans le métro. Ils sont pris par le conducteur un peu blasé mais néanmoins souriant. Il fait un effort et lève son pouce en retour


Deux mecs pas frais frais. Un seul des deux fait les questions et les réponses (il semble avoir l'ascendant sur l'autre) :

- T’as pas d’argent pour jouer? Tu peux pas jouer alors. Si je te prête, tu pourras me gagner avec mon propre argent, c’est pas bon

- ...

- On va voir s’ils jouent. S’ils jouent je te prête, mais tu joues pas contre moi ! T’attends que ça monte d'abord et là après tu joues


Une femme qui craque au téléphone :

- J’en peux plus, j’en prends plein la gueule, ils m’ont mise en opérationnel à Marseille toute la semaine


Une touriste afghane discute droits des femmes en français avec une passagère tunisienne #véridique


Novembre 2022, on attend ou on prend nos transports en commun avec des livres :

Paula HAWKINS

Les Rougon-Maquart sur tablette (en 20 volumes est-il précisé)

Sapiens

Flira GROULT Maxime ou la déchirure

Olivia RUIZ L’armoire aux tiroirs de couleurs


Moi qui cours derrière un livre dans les couloirs du métro et me retrouve là où je ne vais pas. Au final je rate mon métro et le livre


Arnaldur IDRINASON La femme en vert

Jean-Paul SARTRE Les mains sales

Thomas HARDY The return of the native

Philippe Noiret et Bruno Putzulu Joël DICKER La vérité sur l'affaire Harry Quebert

Marie N’DAYE La vengeance m’appartient


La pub de recrutement inclusive pour les conducteur.rice.s de grandes lignes de bus qui apparemment ne suffit pas pour avoir assez de personnel


Shilpi SOMAYA GOWDA Un fils en or

Jean d’ORMESSON

Colson WHITEHEAD The underground railroad

Joan Carol OATES Blonde

Antoine WAUTERS Mahmoud ou la montée des eaux

The art of learning

Italo CALVINO Le baron perché

Irène THÉRY Moi aussi

Franck THILLIEZ Le manuscrit inachevé

Amélie NOTHOMB Mercure

Antoine BELLO Les producteurs

Bernard WEBER La diagonale des reines

Delphine HORVILLEUR Il n’y a pas de Ajar

Elena FERRANTE

Véronique DECKER Pour une école publique émancipatrice

Isaac BASHEVIS SINGER Au tribunal de mon père

Julien GREEN Toute ma vie

Virginie DESPENTES Vernon subutex

Donato CARRISI un truc avec une poupée flippante sur la couv

Le pays des contes

Agnès MARTIN-LUGAND Nos résiliences

Christine AVENTIN FeminiSpunk

David FOENKINOS

Frédéric LENOIR L’âme du monde

Baptiste MORIZOT Sur la piste animale

Yasmina KHADRA

Le temps de l’indulgence

Monica SABOLO La vie clandestine

Tatiana de ROSNAY Célestine du bac

Homeland


Robert GALBRAITH (raté ce matin, retrouvé ce soir #merci la fausse fourrure multicolore de la lectrice 😉)

Tous plein de gens avec des programmes du théâtre de l’Odéon


MARIVAUX La double inconstance

Eudora WELTY

Les gardiens des cités perdues Rebecca LIGHIERI

Jennifer RYAN Les recettes des dames de Fenley

René PRY et Eric PERNON Autisme Le passage à l’âge adulte

Jake ADELSTEIN Tokyo vice

Bana bi sade Maud ANKAOUA Kilomètre zéro

Michel HOUELLEBECQ Extension du domaine de la lutte

Sandor FERENCZI Thalassa

Raymonde FEIST

Carlos RUIZ ZAFON

Secret de Polichinelle

Charles TILLY La France conteste

Roberto BOLAÑO Les détectives sauvages

Stéphane ALLIX Nos âmes oubliées

Virginie DESPENTES Baise-moi

Pierre PEVEL La trilogie de ?

WIELSTADT PRESTON & CHILD Le violon du diable

Cyanure

Valérie PERRIN Changer l’eau des fleurs

La petite menteuse

Nora ROBERTS

Mikhaïl BOULGAKOV

Anna GAVALDA Des vies en mieux

L’anti-lune de miel

Erik ORSENNA Portrait d’un homme heureux

Blue period

Gaëlle JOSSE Les renoncements nécessaires

Les quatre accords toltèques

Christophe ANDRÉ


C'est Virginie DESPENTES qui gagne à nouveau ce mois-ci !


3 commentaires

3 Comments


Merci Sarah !

je conseille une lecture récente (pour moi😉) en piche

une histoire émotionnelle du savoir XVII -XXI siècle, Françoise Waquet CNRS éditions

Like
S. T. R.
S. T. R.
Dec 17, 2022
Replying to

Pourquoi pas en piche après tout ?

Merci du conseil ! Le titre est alléchant :)

En ce qui me concerne, me reste plus qu'à trouver du temps de lecture, les livres en attente s'accumulent dernièrement...

Dans la liste du mois, je ne saurais que trop conseiller à mon tour le magnifique "Tribunal de mon père" d'Isaac Bashevis Singer (en piche aussi). De toute beauté. Une sorte de déclinaison de ce que peut être le savoir émotionnel et son application (ici rabbinique).

Like
bottom of page