Sesión / Séance

Version castellana :

Desde mas o menos un año, recibo un chico tartamudo. Ahora, tiene 5 años y medio y nos conocemos bastante.

El lunes pasado, vino a su sesión con las manos cubiertas de tinta roja. Me explicó que, en la escuela, habían pintado como “Martin Chacal”.

No es la primera vez que me habla de pintura ya que su maestra les hace estudiar pintores. Una vez, me había explicado muy seriamente porque dudaba que el afiche en mi pared sea de Van Gogh.

- No parece un Van Gogh, no se ven los pequeños trazos de pinceles que él hace.

Le había contado la historia de ésta pintura, hecha especialmente para estar colgada encima de la cama de un bebé, el sobrino de Van Gogh llamado también Vincent. Concluimos que por ahí, era la razón de la diferencia de pincelada.

Pero esta vez, es distinto, y me pregunta:

- ¿Conoces à Martin Chacal?

Yo, riéndome, le pregunto si habla de pinturas muy coloridas, con personajes medio raros.

- ¡Si, si!

- Si, conozco, creo que se llama Marc Chagall.

- ¡Si, eso, Marc Chacal!


(El barbijo no ayuda…)

Seguimos hablando de pintura, saco el cuadro de María Saravia que tengo en la pared para mostrárselo cerca, observar la tela, la diferencia con el afiche, los colores, el dibujo.

- ¿Cómo lo conseguiste? Me pregunta, como si lo hubiera sacado de algún museo.

Le cuento que lo compré, que lo pintó una mujer que vive y que yo conozco personalmente.

Se queda pensando, luego mirando mi biblioteca:

- ¿Tenés un libro de Niki de Saint Phalle?

Me río otra vez. Ya me había comentado algo de ella.

- Si tengo, pero no acá, sino en mi casa.

- ¿Me lo podés traer la semana que viene? Mi hermano no conoce a Niki de Saint Phalle y la quiere conocer.


Le prometo que sí y saco un juego de cartas que duerme hace mucho en un estante. Las cartas son todas retratos pintados. Por su puesto, reconoce enseguida a Van Gogh:

- Tiene la oreja cortada.

Trato de hacerle reconocer un autorretrato cubista porque se que lo estudió. No sabe y se entrega. Pero cuando le digo, reacciona poniendo su mano en la frente y comentando, como para él mismo:

- ¡Ahora lo veo a Picasso!

Reconoce también à La Gioconda. Le cuento que esta en Paris mismo, en un museo llamado El Louvre. Se muestra muy interesado y agrega:

- La robaron una vez, luego la encontraron de nuevo.


Se pone tan feliz que es un encanto verlo, escucharlo, alimentar esta pasión por la pintura que despertó su maestra (quisiera conocer a esa mujer y darle una medalla, aunque no logro hablarle por teléfono para intercambiar sobre la tarta mudez y ver con ella cómo se puede reaccionar).


Es un hilo, encontró un hilo. El que estaba tan perdido, en el tiempo, el cotidiano, la realidad, su cuerpo, ni hablar del lenguaje. Ahora, todo al revés. Parece el chico de 5 años con el eje más solido que uno ha encontrado en mas de 20 años de trabajo.


Su mamá se queja un poco, riéndose de que le hable tanto de pintura. Pero parece darse cuenta que es bueno para su hijo.

A la hora de irse con ella, y con el juego de cartas que le presto para que pueda jugar con su hermano, es decir a la hora de saludarnos, antes de entrar en el ascensor con su mamá, da una ultima vuelta hacia mí:

- ¡No te olvides del libro de Niki de Saint Phalle la semana que viene!


Version française :

Séance d'un lundi soir qui a éclairé toute ma semaine.


F. a 5 ans et demi et vient me voir pour un bégaiement. A l'heure où il arrive, je manque souvent un peu d'énergie. Mais ce n'est pas grave, il m'emporte dans la sienne. Avec sa curiosité, il me suffit de le mettre sur une piste pour que la moitié du boulot soit faite.


Ce soir-là donc, nous entamons la séance avec notre rituel qui consiste à raconter chacun notre tour un "événement" de notre semaine. J'entame en évoquant une petite fille qui commence tout juste à parler, ce qui m'emplit de joie. F. est intéressé, me pose quelques questions. Puis, quand vient son tour, il hésite, prend le temps de réfléchir. C'est nouveau, jusqu'à présent, il évoquait systématiquement cette journée d'été au parc durant laquelle il avait eu le droit de faire une bataille d'eau.


Mais là, c'est différent. Après un temps de réflexion et en voyant ses mains toutes rouges, F. prend son tour :

- On a connu Martin Chacal aujourd'hui. On a peint comme lui, mais à l'encre. La maîtresse, elle nous a dit : "vous êtes des petits artistes." Tu connais Martin Chacal ?

Moi, enthousiaste :

- Oui, je crois. Il peint des personnages un peu imaginaires avec beaucoup de couleurs ? (Signe affirmatif de la tête.) Est-ce qu'il ne s'appellerait pas plutôt Marc Chagall ?

- Oui, c'est ça !!!! Tu connais ?


Nous avions déjà parlé de Van Gogh en regardant l'affiche au mur dans mon bureau. Il doutait de mon information.

- Ça peut pas être Van Gogh, y'a pas les petits traits comme il peignait Van Gogh.

S'en suivit une explication sur la destination de ce tableau, à savoir le dessus du berceau d'un bébé, en l'occurrence le neveu du peintre qui portait le même nom que lui. Il s'intéresse.

Généralement, je suis plutôt amenée à discuter football ou trains. Alors autant dire que j'étais restée amusée et admirative de cet enfant de 5 ans qui parlait de la touche de Van Gogh, tout content lui aussi d'avoir trouvé en moi une interlocutrice prête à alimenter sa passion.


Après Chagall, il observe le tableau de Maria Saravia qui se trouve au mur. Nous le décrivons ; je le décroche pour qu"il puisse le regarder de plus près. Il est fasciné par la découverte de la matière, de la toile.

- C'est un vrai ! Comment tu l'as eu ? me demande-t-il, comme si je l'avais piqué dans un musée...

Explications : la femme qui l'a peint est une amie, et je lui ai acheté le tableau.

Réflexion, association et assertion :

- Tu as un livre de Nicki de Saint Phalle ?

- Oui, mais pas ici, chez moi.

- Tu pourras me le ramener ? Mon frère connaît pas "les nanas" et il voudrait les connaître.

- D'accord, je te le ramènerai.


Je souris si fort que ça doit dépasser de mon masque. Si sa maîtresse l'a initié à la peinture, je l'initie aux livres. Et là, coup double !


Pour ne pas rompre le fil, je vais chercher un jeu de mémory qui dort sur mes étagères depuis des années. Ses cartes sont autant de portraits et d'autoportraits de peintres. En voyant ça, il s'illumine.

- C'est Van Gogh, il a l'oreille coupée !

- Oui, et lui, tu le reconnais ?

- Non.

- Je crois que tu m'en as déjà parlé et que tu l'as étudié à l'école...

- Je ne sais pas.

- C'est Picasso.

Dans un geste qui paraît à la fois naturel et théâtral, il se tape le front avec le plat de la main et commente :

- Ah c'est Picasso ! Maintenant, je le vois Picasso !

- Et Cette peinture, tu l'as déjà vue ?

- La Joconde !

- Oui, tu es trop fort en peinture dis donc. Tu sais qu'elle est à Paris dans un musée qui s'appelle le Louvre ? (Je sais qu'il n'est jamais allé eu musée)

- Non, je l'ai pas vue. Mais tu sais qu'ils l'ont volée à un moment ? Et après, ils l'ont retrouvée.


Nous jouons au mémory des tableaux avec une concentration nouvelle. Il me gagne forcément. Puis vient le moment de partir. Il emprunte le jeu pour le faire avec son frère à la maison durant la semaine. Comme d'habitude, je restitue la séance à la maman, et j'évoque cette passion pour la peinture.

- Ah oui, lui avec sa peinture, me dit-elle en riant, il arrête pas d'en parler, il me fatigue.

Puis, quand nous nous saluons, avant d'entrer dans l'ascenseur, F. se retourne vers moi :

- T'oublie pas le livre de Nicki de Saint Phalle la semaine prochaine, hein !


Lista de los libros cruzados en el metro parisino en el memorable mes de noviembre 2021 :

Liste des livres croisés dans le métro parisien au cours du mémorable mois de novembre 2021 :

Léonora MIANO L'autre langue des femmes

Bernard QUESNAY

J. B. PONTALIS Le dormeur éveillé

François BARANGER Tepuy

Frédéric PAULIN La guerre est une ruse

Michel RAGON Histoire de l'architecture et de l'urbanisme moderne

Marc DUGAIN La volonté

Anna HOPE Nos espérances

Etienne KLEIN Petit voyage dans le monde des quanta


Un pléiade qui prend le métro, plutôt rare !


Michel TOURNIER Romans

Chroniques de la Terre au carré (je trouve une émission de Mathieu VIDARD sur France Inter mais pas de livre avec ce titre...)


Jean-François PAROT (le téléphone me propose Jean-François Hollande !)

Un livre en hébreu


61CHI Room

Mona CHOLLET Réinventer l'amour

SZARKOWSKI

Agnès LEDIG Pars avec lui

Liberté & Cie

Maxime CHATTAM

Vincent MACAIGNE Je suis un pays

Emmanuelle de JESUS-TRITZ Le goût du féminisme

Anne BEREST La carte postale

Randy ALCORN Money, possesions and eternity

Fièvre

Kae TEMPEST Écoute la ville tomber

Fabrice PAPILLON Régression

Chimamanda NGOZIE ADICHIE Americanah

Linnea HARTSUYKER La saga des Vikings

Shannon MESSENGER Gardiens des cités perdues

CÉLINE Voyage au bout de la nuit

Jacques GAILLARD Approche de la littérature latine

Robert MERLE Malevil


Une minuscule petite fille et son immense père jouent à "Sésame, ouvre-toi" en s'approchant des portes de sortie (le poids de l'enfant ne suffisant pas à déclencher leur ouverture)


Beaucoup de livres ce matin dans le Métro


Romain GARY (Émile AJAR) Gros-Câlin

Dracula (mais lequel ?)

Robert BADINTER L'exécution

La maison préférée de dieu (non trouvé, un petit miracle spécial métro ?)

François OST Nouveaux contes juridiques

Annie ERNAUX Regarde les lumières mon amour

Ben MACINTYRE L'espion et le traître

Roberto CALASSO Ce qui est unique chez Baudelaire

J. K. ROWLING Harry Potter et l'enfant maudit (théâtre)

David LEVITHAN et Jennifer NIVEN Take me with you when you go

Hervé Le TELLIER Toutes les familles heureuses


En sortant du théâtre, où je viens de voir une mise en scène d'Alexis MICHALIK, Les Producteurs, d'après Mel Brooks, je tombe tout droit sur :

Alexis MICHALIK Loin

Danielle STEELE

Nicolas SARKOZY

Céline DENJEAN La fille de Kali


Un ado avec une casquette multicolore à hélice multicolore ! Et ce qui est le plus étonnant est qu'il parle tranquillement avec un pote à lui, sans le moindre signe d'excentricité


Annie COHEN-SOLAL Un étranger nommé Picasso 🤩 (un livre à offrir ou à prêter d'ici quelques années à l'enfant dont il est question dans ce post)

Dan SIMMONS Les cantos d'Hyperion 2

Marc HILLEL Au nom de la race

Michael CONNELLY Echo park

Mark FISHER Le réalisme capitaliste

Raymond CHANDLER Le grand sommeil

Patrick FLANNERY Terre déchue

Mohamed MBOUGAR SARR La plus secrète mémoire des hommes

Georges PEREC La disparition

Thomas PIKETTY Une brève histoire de l'égalité


Pas de gagnant.e ce mois-ci... ou peut-être Alexis MICHALIK


#transportslitteraires

#listeenretard #listaatrasada

#bilingue

#logopedia #orthophonie

#pintura #peinture

#alexismichalik